28 avril 2014

Undercurrent - Tetsua Toyoda


L'établissement de bain rouvre après une fermeture "pour raisons personnelles". Les clients reviennent, pas nombreux, et la vie du bain reprends avec ses cancans habituels. Mais ce jour là, les potins se portent sur Kanaé, qui tient l'établissement avec sa tante. Ou plutôt sur son mari qui a disparu au cours d'un déplacement d'affaires. Une autre femme ? Le caractère déterminé de Kanaé ?
Pour aider les deux femmes à tenir l'établissement en l'absence de l'époux, le syndicat leur envoie un employé, Hori.
En début de livre, l'auteur précise qu'Undercurrent désigne autant un fort courant sous-marin qu'un sentiment sous-jacent. Dans ce manga, ce sera le sentiment d'absence, de perte, de solitude. De recherche de sens aussi.
Pourquoi le mari de Kanae s'est enfui sans rien dire ? Le connaissait-elle vraiment ?
Et quels sont les sentiments qu'elle éprouve envers Hori ?
Et si toute cette histoire permettait de faire remonter des vieux souvenirs à la surface... pour enfin trouver la paix ?

Histoire très lente et subtile, Tetsua Toyoda pose une ambiance un rien mystérieuse tout en décrivant le quotidien de l'établissement. Tout est décrit en douceur mais le propos est très profond. Et ce manga est dans la droite lignée des auteurs ou cinéastes japonais qui n'ont pas leur pareil pour mettre à jour des sentiments profonds de façon si délicate.

Tetsua Toyoda
Undercurrent
Kana - Dargaud

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire