27 juillet 2013

Le camp des morts - Craig Johnson


"Je ne suis pas l'homme le plus rapide du comté d'Absaroka"...
Perspicace, le shérif Longmire ! Et c'est d'ailleurs ce qui rend la lecture de ses aventures toujours aussi réjouissante.
 
Le camp des morts, deuxième volet après Little Bird, nous emmène dans la communauté basque installée dans le Wyoming. Mari Baroja est retrouvée morte dans sa chambre de la maison de retraite. Le shérif Connally, résident de ce même établissement, est persuadé qu'il s'agit d'un assassinat. Mais pour quelle raison irait-on tuer une vielle femme ? N'est-ce pas plutôt une mort naturelle pour quelqu'un de cet âge qui a passé sa vie à fumer ? Mais au nom de l'amitié que le shérif Longmire porte à son prédécesseur, celui-ci commence à enquêter.
Encore une fois, l'auteur nous amène à la découverte du Wyoming, dans les paysages de la Big Horn mountain, dans le froid, la neige de ce comté le moins peuplé de l'état le moins peuplé des Etats-Unis. On découvre la vie des descendants des émigrés basques ; et l'exploitation du sous-sol qui apporte une touche "Dallas" dans cet état rural.

Craig Johnson ne donne pas dans le héros omniprésent et omniscient. Les personnages secondaires sont tous aussi attachants jusque dans leurs défauts. Et Craig Johnson, à travers eux, nous décrit l'âme humaine dans sa bonté et sa noirceur.

Craig Johnson mérite son succès, lui qui est considéré comme l'un des grands noms du roman noir américain. Ne serait-ce que pour l'ambiance toute particulière de ses romans.

Craig Johnson
Le camp des morts (Death without company)
Gallmeister
23,50 € - 313 p.

Du même auteur sur ce blog : Little bird



10 commentaires:

  1. Le premier tome des aventures de ce si sympathique shérif ne m'ayant pas passionnée, je ne suis pas encore passée au suivant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, ce n'est pas la peine car on reste vraiment dans la même ambiance.

      Supprimer
  2. J'ai lu tous les tomes (et en VO donc j'ai de l'avance...). Le numéro 3 est un peu moins bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo pour la VO, ce ne doit pas être évident.
      Et merci pour le tuyau, comme je ne pense pas tous les lire (tant de choses à découvrir), je ferai l'impasse sur le troisième.

      Supprimer
  3. J'ai little bird dans ma Pal depuis un moment, je le lirais pour le chalenge des carnets de route :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais aimer vu ton goût pour les grands espaces...

      Supprimer
  4. Je t'envie d'en être au deuxième... C'est assurément une de mes séries préférées, à la fois pour l'évocation de cette région et pour les personnages. J'aime bien aussi le zeste d'humour (OK ce n'est pas non plus la grosse marrade). Je les ai tous aimés, pour ma part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi tu as le blues quand tu finies un livre/une série que tu adores ? Mais bon, il y en aura certainement d'autres !

      Supprimer
    2. Oui, c'est horrible! Pour Craig Johnson, je sais que les traductions françaises sont en retard sur les publications originales, donc il y a de la marge. En revanche, il faut que j'attendre chaque printemps et sa livraison de Walt Longmire!

      Supprimer
    3. Je compatis. J'avoue que la première fois que j'ai ressentis cela, c'est avec La petite maison dans la prairie °o°

      Supprimer