6 juillet 2013

La constellation du chien - Peter Heller

C'était il y a neuf ans, la Fin de Toute Chose. Peu de survivants. Parmi eux, il y a Hig. Hig adore la pêche (le no killing), la nature et affiche une naïveté assumée quand il s'agit de rapports humains. Alors, s'il a survécu, c'est avec l'aide de Bangley, un taciturne mordu d'armes. Mais survivre ne va pas être suffisant à ce doux rêveur.

La constellation du chien est un roman post-apocalyptique ; deux épidémies et le réchauffement climatiques ont décimé une très large partie de la population et plusieurs espèces animales. Le chaos et la loi du plus fort gouvernent, la vie est réduite à la seule survivance. Pour autant, Peter Heller a su donner à son roman une véritable originalité.
La constellation du chien est un roman très intérieur et contemplatif. Hig est un rêveur passionné de poésie. Malgré le chaos environnant, il n'arrive pas à se défaire d'une nature idéaliste. Durant ses longues échappée dans la montagne ou dans "la Bête", son vieil avion Cessna,  il médite sur la perte, la douleur, les relations humaines.

"Il y a une douleur que tu ne peux pas soulager par la pensée. Ou par la parole. Si tu avais quelqu'un à qui parler. Tu peux marcher. Un pied devant l'autre. Inspirer expirer. Boire l'eau de la rivière. Pisser. Manger de la viande de gibier. Laisser la viande sur le chemin pour les coyotes les geais. Et. Impossible de métaboliser la perte. Elle est dans les cellules de ton visage, de ta poitrine, derrière les yeux, dans les méandres de tes entrailles. Muscle tendon os. Elle est toi tout entier." (p. 124)
Et s'il tue et devra tuer encore, Hig ne rentre jamais dans une surenchère. Chaque mort reste une tragédie, jamais il ne perd pas son humanité.

La nature tient une grande place dans ce roman qui nous offre de longues descriptions de la nature environnante, de la nature disparue. Hig, pêcheur passionné, ressent la disparition des espèces de façon très puissante. 

Enfin, l'écriture singulière, qui nous aide à rentrer dans l'état d'esprit de Hig. Les phrases sont courtes, souvent décousues et hachées. Elles sont le reflet du mental de Hig, un cerveau fatigué par les évènements et déconnecté. Cette écriture nous fait ressentir sa solitude, lui qui n'a pas eu de conversations structurées depuis longtemps, et son égarement dans ce monde totalement déstructuré.

Je remercie vivement Babelio et les éditions Actes Sud pour l'envoi de ce roman, ce fut une si belle découverte !


Peter Heller
La constellation du chuen (The Dog Stars)
Actes Sud
978-2-330-01938-9
21.90 € / 328 p.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire