21 mars 2013

Les limons vides (Le livre de Dina 1) - Herbjørg Wassmo

Quel destin que celui de Dina ! A l'image de la rudesse des terres de l'extrême nord de la Norvège. Destin semblable à ceux des personnages mythologiques, marqué au fer rouge dès la plus tendre enfance.
Et Dina va grandir, sauvage, rebelle, animal impossible à domestiquer, qui attire autant qu'il répugne à une époque encore très marquée par la religion. 
"Une bonne femme mariée qui grimpait aux arbres, qui se promenait en sous-vêtements à son propre mariage, qui n'avait pas su lire avant l'âge de douze ans et encore rien d'autre que la Bible, et qui montait à cheval à califourchon et sans selle, devait nécessairement porter les fautes des générations antérieures."
Dès les premières pages du roman, je me suis laissé envoûter par une écriture mystérieuse et riche en images. Un prologue magnifique qui m'a donné envie d'aller jusque bout de ce livre et de faire connaissance avec ce personnage.
Mais arrive t-on vraiment à connaître Dina ? Je ne pense pas. Est-elle tombée dans la folie ou son expérience de la mort la pousse à vivre pleinement, au delà de toute convention sociale ? Ne se soucie-t-elle vraiment pas de son entourage ou soufre t-elle d'un manque d'amour et de reconnaissance ? Comment peut-elle être à la fois aussi fruste et avoir un tel don pour la musique ? Personnage complexe ; et pour moi le mystère est resté entier.
Court billet, donc, car je n'ai pas envie d'en dire plus au risque de trop en dévoiler. Je lirai certainement les deux prochains livres de cette trilogie mais pas à la suite ; j'ai d'abord besoin de "digérer" celui-ci !

Herbjørg Wassmo
Les limons vides
Le livre de Dina 1
Editions 10/18
172 p. 


2 commentaires:

  1. Ce bouquin m'attirait pas mal, mais j'étais effrayé par les trois tomes.
    Maintenant, je n'ai plus peur !
    Je vais pourvoir y aller, prendre le bateau pour le Nord, le grand le lointain, à la recherche de Dina.

    RépondreSupprimer
  2. Trois tomes, mais assez courts.
    Et bien vu, son domaine n'est accessible que par bateau. En tout cas à l'époque !
    Alors bon voyage...

    RépondreSupprimer