24 février 2013

Les harmoniques - Marcus Malte





Tout commence par un air de jazz et un  fantasme, une belle jeune femme accoudée à un piano qui ne quitte pas le musicien des yeux... On l'imagine avec une belle robe, on se dit qu'elle a du chien et alors on a envie d'une belle histoire... Mais la réalité est bien différente. De cette jeune femme, il ne reste que des cendres.

Retour à la réalité avec Mister et Bob, deux amis de toujours, et une vieille 404. Mister, c'est le pianiste du fantasme ci-dessus. Depuis, il veut coûte que coûte découvrir ce qu'il est arrivé à Véra Nad. Décrire Bob est un peu plus compliqué :

"Un cas, Bob. Le bonhomme cachait bien son jeu. À le voir assis au volant de son tacot, sa casquette à carreaux vissée sur le crâne, on avait du mal à imaginer qu'il maniait sans sourciller pas moins de dix-sept langues, dont certaine oubliées de Dieu lui-même. Dans une autre vie, il avait été également agrégé de philosophie." p.21
On va alors suivre ces deux néophytes dans une enquête, menée à leur manière. C'est à dire comme un morceau de jazz : beaucoup d'improvisation.

Lire ce roman a été un véritable plaisir. Les deux héros, Mister et Bob, sont drôles, attachants et un rien braques. Et puis Marcus Malte a une vraie belle plume, tantôt drôle, tantôt émouvante, toujours profonde. On passe du rire avec des dialogues cocasses entre Bob et Mister, à une écriture "coup de poing" qui décrit la dure réalité du monde contemporain avec sa mafia et ses guerres.
"— La réalité n'est souvent qu'une pauvre petite chose avec une sale gueule, Mister." (p.24)
Car nous découvrons petit-à-petit la vie de Véra Nad, la victime, grâce à des petits textes lyriques égrenés au fil du roman, tous nommés en référence à un air de jazz. Originaire de Vukovar, ex-Yougoslavie, elle a fuit en France après avoir connu toutes les horreurs du siège de se ville natale. Ce qui l'a maintenu en vie est sa passion pour le théâtre. 

Voici donc un roman très riche et émouvant. En plus d'être un hommage à la musique, il dénonce les horreurs dont l'Homme est capable quand il se laisse aveugler par le pouvoir ou l'appât du gain et parle de la perte et de la solitude avec beaucoup de finesse. Et même si j'ai pu regretter un fin un peu trop "chargée", ce roman est dans la droite ligne des grands auteurs de la série noire. 

Le morceau qui clôture le roman


Et pour écouter la playlist du roman (avec un compte deezer) c'est par ici

Marcus Malte
Les harmoniques (beau Danube blues)
Folio policier
7,50 € / 403 p.


Merci à Livraddict et aux éditions Folio pour ce partenariat
Logo Livraddict






7 commentaires:

  1. un livre que j'ai lu également avec plaisir, tout en appréciant beaucoup la présence de la playlist d'accompagnement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la playlist est incontournable pour se mettre dans l'ambiance !

      Supprimer
  2. Il me tente bien celui là, et accompagné de la playlist que demander de plus. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas que tu étais "polar" également ! Bises et de bonnes lectures ^^

      Supprimer
  3. Gerry Mulligan, Stan Getz, Herbie Hancock, John Coltrane, Miles Davis, Bill Evans...
    Y'a du beau monde là-dedans. Sacré play-list. Manque juste à mon goût Chet Baker et Thelonious Monk (surtout ci cela commence par un piano), mais c'est du lourd.
    Rien que ça me donne envie de me plonger dans le bouquin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi qui ne m'y connais pas trop en jazz, ça m'a permis de découvrir quelques trucs... Mais je dois dire que ce n'est pas ma musique préférée !

      Supprimer
  4. Livre génial sur le plan pulsations jazz,vraiment.Beaucoup moins convaincant pour l'intrigue,vraiment aussi.Enfin à mon avis.

    RépondreSupprimer