6 janvier 2013

Talk Talk - T.C. boyle


Dana Halter, jeune professeur, sourde se fait arrêter pour avoir grillé un stop. Contre toute logique, elle se retrouve en prison. Bridger Martin, son compagnon, travaille dans le monde du cinéma. Il va épauler Dana quand elle va apprendre qu'elle est victime d'usurpation d'identité.
Dana Halter, (ou Franck Calabrese ? Ou William Peck Wilson ?) mène une vie luxueuse en Californie. Il n'a aucun souci pour s'acheter ce qu'il désire, dès qu'un débiteur est après lui, il lui suffit de changer de nom.
Dana et Bridger vont devoir traverser les Etats-Unis afin de récupérer leur identité.


Dans ce roman, il est question d'identité. S'il est quelque chose d'inaliénable, c'est bien cette identité, ce nom et ce prénom que nous recevons à la naissance. Ce bien que nous pensons inaliénable, que se passe t-il quand il est usurpé ? Volé ? Est-ce que notre intégrité peut être mise en cause ?
Et l'identité, c'est aussi la communauté, ou les communautés auxquelles nous appartenons. Dana est sourde. Et là où la plupart d'entre nous voit un handicap, Dana se sent juste appartenir à une communauté, une minorité, avec sa propre langue, ses écoles et sa culture. Mais on ressent que cette identité est difficile à se faire reconnaître. Et c'est beaucoup de regards condescendants auxquels Dana doit faire face au quotidien. Et elle vit de terribles moments de solitudes quand elle ne peut se faire comprendre des entendants.
Et comment une société peut-elle engendrer chez quelqu'un une cupidité  telle que celui-ci soit prêt à vivre une vie de mensonges, soit prêt à renier sa propre identité.

Ce roman aborde donc des thèmes plutôt intéressants. Malgré tout, j'ai été déçue, et sa lecture en a été un peu fastidieuse. Les personnages ne sont pas assez modelés, parfois même caricaturaux, et je n'ai pas réussit à ressentir une quelconque empathie. L'action est trop distendue pour vraiment me tenir en haleine ; Talk Talk aurait d'ailleurs gagné à être allégé de quelques pages.

Rencontre ratée donc. Je ne souhaite cependant pas dissuader quiconque de lire cet auteur qui a écrit je pense des romans beaucoup plus aboutis. Il faut juste avoir la main plus heureuse en choisissant un de ses romans sur les étagère de la librairie ou médiathèque !

T.C. Boyle 
Talk Talk
Le livre de poche
7,50 € - 507 p.







4 commentaires:

  1. Un auteur intéressant, j'ai lu plusieurs de ses vieux romans...

    RépondreSupprimer
  2. Et oui ! Et je tempête d'autant plus d'être tombé sur ce qui est certainement son roman le moins bon... En aurais-tu un à me conseiller plus qu'un autre ?

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis toujours dit que je lirai un jour son 'Water Music'...
    Mais s'il y en a d'autres à lire de T.C., je suis également preneur des avis divers...

    RépondreSupprimer
  4. En fait, "Water music" m'a fait un peu peur au moment de choisir, gros pavé de 700 pages... Mais c'est vrai qu'il est très tentant et j'aurais sans douté été plus avisé de le choisir !

    RépondreSupprimer