23 décembre 2012

Les saisons de Giacomo - Mario Rigoni Stern



Nous sommes en Vénétie  dans les Alpes italiennes à la frontière de l'Autriche. Un homme revient dans le village de son enfance, aujourd'hui déserté. En passant devant la maison de Giacomo, son ami d'enfance, il se souvient...

Giacomo est né dans les années 1920. Le village est pauvre et la survie s'y organise ; chaque lire est comptée et même les enfants essaient de ramener un peu d'argent.
Comme les montagnes autour du village furent le champ de batailles sanglantes, Giacomo et ses amis vont y faire de la "récupération" de minutions afin de vendre le cuivre et le plomb. En tombant parfois sur les corps des soldats morts. Une tâche que beaucoup d'hommes sont bientôt amenés à faire, parfois en y laissant leur vie.
"... et cette année encore, il travailla à la récupération, dont il était devenu un expert aussi averti que son père : il savait se comporter avec les obus, dont il reconnaissait au premier coup d'œil le type et le calibre, il savait les désamorcer sans les faire éclater. Il reconnaissait sans erreur les signes que la guerre avait laissé sur le terrain, et il était rare qu'il lui arrive de creuser un trou pour rien." p. 197
Quand ils ne sont pas obligés d'émigrer, en France ou plus loin.
"Maintenant dans les familles et dans les hameaux ils étaient habitués à voir partir les parents et voisins ; la France, la Suisse, l'Australie, l'Amérique, l'Afrique étaient des lieux lointains mais familiers également, car tout le monde avait un proche dans un pays ou dans un autre" p196-197
Et l'entre-deux guerres en Italie, c'est aussi la montée du fascine et l'arrivée au pouvoir de Mussolini. Les enfants apprennent des chants à la gloire du Duce, s’enrôlent dans les jeunesses fascistes afin d'avoir un quelconque avenir. La propagande est partout.Et les opposants se taisent, ou parlent tout bas. Du communisme, de la guerre d'Espagne.
Et puis la seconde guerre arrive...

Les saisons de Giacomo, n'a pas vraiment la forme d'un roman ; ce livre est plus une suite de chroniques qui relatent la vie du village, l'école, les loisirs, les difficultés à trouver l'argent pour se nourrir, et la guerre. Chroniques qui rendent hommage à ces pauvres gens en relatant leur débrouillardise et leur grande générosité. 
Ce roman est aussi un document sur la vie à cette époque, et le vocabulaire et les termes employés peuvent être parfois ardus. Mais la lecture n'en est pas moins passionnante...

Mario Rigoni Stern
Les saisons de Giacomo
Robert Laffont

Challenge "Il Viaggio" 

Lire sous la contrainte par Philippe



6 commentaires:

  1. Voilà un livre que je ne connaissais pas et qui me semble intéressant.
    Merci pour ta participation et bonne fin d'année.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, un auteur à connaître...
    Merci pour l'organisation, je rempile pour janvier !

    RépondreSupprimer
  3. Une lecture originale pour découvrir un mode de vie oublié et pourtant pas si lointain. Merci pour le billet !

    RépondreSupprimer
  4. Merci à toi pour l'organisation du voyage ! ça faisait longtemps que je voulais lire cet auteur, mais je pense qu'il aurait encore attendu sans le challenge.

    RépondreSupprimer
  5. MRS est pour moi un auteur immense et ses textes,souvent courts,m'ont vraiment touché,moi aussi.Je crois en avoir lu sept.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais d'ailleurs pioché l'idée sur ton blog... Si j'avais envie de le lire depuis fort longtemps, un de tes billets me l'a remis en tête.
      J'espère également en lire d'autres (surtout ceux dans lesquels il parle de la guerre et du front russe)

      Supprimer