15 novembre 2012

Ubik - Philip K. Dick


L'ubiquité est la faculté d'être partout en même temps. Mais qu'est ce qu'Ubik ? Si on se réfère aux introductions de chaque chapitre, Ubik est effectivement omniprésent dans notre quotidien. Mais encore ?

Nous sommes en 1992 (!), dans un futur (le roman a été écrit en 1969) dans lequel les dons de médiumnité et télépathie se sont multipliés ; et où les morts peuvent rester dans un état de semi-vie et dialoguer avec les vivants. Joe Chip travail dans l'entreprise de Glen Runciter, entreprise spécialisée dans la détection et la neutralisation des psis (télépathes ou précog) par des contre-pouvoirs. Lors d'une mission sur mars, le groupe de neutraliseurs est victime d'un attentat dans lequel Runciter meurt.

Quel livre étrange ! Philip K. Dick est vraiment plein d'imagination et nous mène par le bout du nez dans son univers. Un univers spirituel, mais aussi décalé et parfois plein d'humour,  comme le montre la description des vêtements :
"A côté se tenait un individu à l'allure de scarabée, vêtu à la mode européenne : toge de tweed, écharpe pourpre, mocassins et bonnet violet en forme d'hélice d'avion."
Ubik est aussi un roman engagé, marqué par la contre culture.  Philip K. Dick dénonce le trop grand pouvoir de l'argent : tout est payant, même ouvrir la porte pour sortir de chez soi. Et Joe chip est toujours fauché,  en rébellion constante. (Il est même interdit de carte bleu car mauvais payeur : tout n'est pas de la science-fiction dans ce roman !)
"Un de ces jours, fit Joe avec colère, les gens comme moi se dresseront pour vous renverser, et la fin de la tyrannie des machines homéostatiques sera arrivée. Le temps de la chaleur humaine et de la compassion reviendra, et quand ça se produira quelqu'un comme moi qui sort d'une rude épreuve et qui a grand besoin d'un café chaud pour se remettre pourra se le faire servir même s'il n'a pas de poscred à donner."
Il fait également l'apologie de la drogue, des distributeurs d'amphétamines sont disponibles en accès libre.

Mais Ubik est aussi un roman sur les questionnements spirituels, philosophiques et mystiques, l'auteur allant jusqu'à citer Platon. Sans en dire plus pour ne rien dévoiler, j'ai trouvé de beaux passages sur la mort :
"On se trompe à propos de l'enfer, se dit-il. L'enfer est froid ; tout y est froid. Le corps, c'est la densité et la chaleur ; maintenant la densité est une force à laquelle je succombe et la chaleur, ma chaleur, s'écoule de moi. Et à moins que je ne renaisse un jour, elle ne reviendra jamais. C'est le sort commun de l'univers. Ce qui fait qu'au moins je ne serai pas seul." p136
A lire ne serait-ce que pour ce faire son propre avis !


Philip K. Dick
Ubik
Editions 10-18
7,10 €
978-2-264-02881-5

avec Nefertari, StupidGRIN, Gumis






5 commentaires:

  1. Merci pour la LC ! J'avais bien envie de découvrir cet auteur. Même si les concepts développés m'ont paru intéressants, j'ai eu du mal avec l'habillage du roman.

    RépondreSupprimer
  2. Et bien merci pour ta participation ^_^

    RépondreSupprimer
  3. La SF étant si éloignée de mon univers, j'ai toujours hésité avant d'en lire un (en moyenne, 1 tous les 10 ans). Et malgré ces auteurs cultes dont Dick fait partie, je ne connais point. Un jour, surement même. Le plus difficile étant de s'y mettre et de laisser son imagination se guider par les pages...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai à plus ou moins la même moyenne que toi... Je me rappelle tout de même m'être régalée avec d'autres classiques également : Robert Silverberg et Azimov. Et j'aime en général les dystopies.
    Voilà donc quelques autres pistes au cas où l'échéance des 10 ans arrive ^^

    RépondreSupprimer
  5. Un livre que j'ai beaucoup aimé : déroutant et plein d'ironie :-)
    Lu aussi dans le cadre du challenge roman culte de métaphore

    RépondreSupprimer