27 octobre 2012

L'expérience Oregon - Keith Scribner

Scanlon et Naomi, couple new-yorkais, déménagent pour l’Oregon. Scanlon a obtenu un poste à l'université et Naomi attends leur premier enfant. Mais leur couple sera t-il assez solide pour affronter leur nouvelle vie ? Alors que Naomi est bouleversée d'avoir retrouvé son odorat, perdu à la suite d'un traumatisme, Scanlon se lie à un groupe sécessionniste. Il y rencontre Sequoia, jeune femme écolo et Clay, jeune anarchiste paumé.
L'histoire commence bien ; une vraie romance. Un jeune couple, un bébé, une avancée professionnelle, image de carte postale. 

Mais très vite, l'image se craquelle et le malaise s'installe. Scanlon et Naomi sont deux personnes perdues, qui planent et se laissent porter. Attendant l'un de l'autre, puis de l'enfant, qu'ils remplissent leur vie.
"[...] il avait hâte que le bébé le recentre et l'approfondisse [...]" p.24
Très vite, on découvre leurs failles et leurs traumatismes. Tout comme chez Sequoia et Clay, qui me sont bien plus sympathiques tout de même ! 

J'ai aimé découvrir l’Oregon et son mode de vie marginal.
J'ai aimé la psychologie complexe des personnages. Même s'ils m'ont mis parfois mal à l'aise, j'ai aimé cheminer en leur compagnie.
J'ai aimé le regard détaché de l'auteur sur la société et le milieu universitaire. Ainsi que ces questionnements sur le mode de vie et l'écologie.

Mais je reproche également à ce roman trop de longueurs, de descriptions qui n'en finissent pas et qui cassent le rythme. Il me reste une impression de fouillis, comme si l'auteur ne savait pas très bien où il voulait nous emmener.

Roman sur l'engagement,  la lâcheté et l'égoïsme, ce livre m'aura marqué. Même s'il me laisse un arrière goût très pessimiste.

Un grand merci à Babelio et aux éditions Christian Bourgois pour l'envoie de ce livre.

Keith Scribner
L'expérience Oregon (The Oregon Experiment)
Christian Bourgois
978-2-267-02386-2
21 €




2 commentaires:

  1. une maison d'édition que j'aime de plus en plus.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai également un bon à priori sur les livres édités chez Bourgois. Mais finalement je n'en lis pas tant que ça...

    RépondreSupprimer