27 octobre 2012

Quand l'empereur était un dieu - Julie Otsuka

Alors qu'il a été écrit en premier, ce roman commence là ou finit "Certaines n'avaient jamais vu la mer" ; une famille japonaise émigrée aux Etats-Unis est déportée dans un camp en plein désert après l'attaque de Pearl Harbour et l'entrée en guerre des Etats-Unis.
Séparés du père, la mère et ses deux enfants tentent de survivre dans l'adversité et le dénuement.
J'ai tellement aimé "Certaines n'avaient jamais vu la mer" que je n'ai pu résister à l'achat de ce roman, premier livre de Julie Otsuka. Comme je m'en doutais, ce roman n'a pas la même puissance. Mais j'ai retrouvé avec plaisir son écriture ; une écriture légère et détachée, sans aucune emphase, qui donne toute sa force au texte. J'ai suivit avec empathie les souffrances de cette famille, et la vie qui passe malgré tout. Chaque membre de la famille, la fille, le fils, la mère et enfin le père est tour à tout le narrateur. Et l'innocence et la résilience des enfants font écho à l'extrême difficulté des parents qui vieillissent avant l'âge. 

Un roman utile, qui dénonce les injustices que subissent les Hommes (et surtout les enfants) emportés par une Histoire qui les dépasse. Des injustices qui laisseront forcément des séquelles.

Julie Otsuka
Quand l'empereur était un dieu (When the Emperor was Divine)
10-18
978-2-254-04667-3
6,60 €

Du même auteur sur ce blog : Certaines n'avaient jamais vu la mer

2 commentaires:

  1. En poche, déjà?
    Je viens juste d'emprunter à la bili Certaines n'avaient jamais vu la mer.

    RépondreSupprimer
  2. C'est le premier livre de Julie Otsuka, même s'il commence là ou finit Certaines n'avaient jamais vues la mer.
    Ma première phrase est peut être trompeuse, je m'en vais la changer !
    Bonne lecture avec Certaines n'avaient jamais vues la mer, c'est un vrai petit bijou ^^

    RépondreSupprimer