11 septembre 2012

Blind Poet - Lawrence Ferlinghetti



Lawrence Ferlinghetti est un poète américain, un poète engagé. Il a également fondé une maison d'édition, city light, qui a édité beaucoup de textes des écrivains de la Beat generation.

"Blind Poet" est un recueil de poèmes écrits après le 11 septembre 2001. Le recueil regroupe des poèmes très politiques sur l'impérialisme américain, l'écologie. Mais il contient également des poèmes sur ses voyages, sur San Francisco, la nature. ainsi qu'un hommage à son ami, le poète Allen Ginsberg.
Je lis très peu de poèmes, j'ai donc un peu de mal à parler de cet auteur. Alors je dirai juste que j'ai été touchée par ces poèmes. J'ai aimé l'engagement de l'auteur ; sa manière d'utiliser les mots comme une force, une arme au service de ses idées. Ils m'ont fait pensé aux textes de slam.
[...]Les caravanes sur la Prairie devenus Pullmans
devenus Land-Rovers quatre-quatre pelleteuses Et les mobiles homes à la suite juste derrière plein de norteamericanos toujours en vacances prêts à dégainer le carnet de chèque
Dégagez le passage ! Nous voilà ! sur des autoroutes où s'alignent les centres commerciaux les super stations-service où les serviteurs du Tiers Monde parlent la langue des vaincusPendant que nous parlant la langue de l'empire le Latin de nos jours filons comme un boulet fonçant sur l'horizon désormais illuminé nuit & jourVers le mega nirvana final Camelot financier cyber cité de lumière[...]
p. 93 Migrations surréelles II

Il y a aussi beaucoup d'humour dans certains de ses poèmes, comme celui qui décrit un chien qui rentre dans une église en pleine messe et attend l’hostie.(Langue sale, p.105)
Et de beaux poèmes sur la lumière, qui montre l'autre facette de l'auteur, qui est également peintre.

[...]Mais le vent se lève à quatre heures qui balaie les collinesPuis le voile de lumière des fins d'après-midiEt encore un effet de tulle quand le brouillard neuf de la nuit revient flottantEt dans cette vallée de lumière la ville dérive sans ancrage sur l'océan. 
p.131 La lumière changeante

Ça ne vous donne pas envie d'aller à San Francisco ?

Pour finir, voici comment l'auteur décrit son travail :
[...]je peins le paysage de mon âmeet l'âme de l'humanitécomme je la voisje lui donne une voixje chante des chansons populaires sur les travailleursje chante les masses oppriméeset les riches sur leur gros fessier[...]

Comme la poésie est encore plus belle quand elle est déclamée, voici une vidéo

Lawrence Ferlinghetti lie son poème "Pity the Nation". Ce poème ne figure pas dans ce recueil mais est dans le style de la première partie du recueil


Tom Waits met en musique "Fire men", un poème de Lawrence Ferlinghettei
Prévert - anarchie - révolte - Tom Sawyer - peintre - busnel - kerouac - allen ginsberg


Lawrence Ferlinghetti
Blind Poet - Poète aveugle
Maelström & Le Veilleur
16 €
2-930355-23-9


Lecture challenge Carnets de route

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire