22 juillet 2012

Hymne - Lydie Salvayre


Le 18 août 1969, sur la scène de Woodstock, Jimi Hendrix  a joué sa version de l'hymne américain. Ce fut un véritable évènement pour ceux qui refusaient l'Amérique de la guerre du Vietnam ou l'Amérique du racisme ordinaire.
Lydie Salvayre part de cette interprétation pour nous raconter Jimi Hendrix et sa musique dans une Amérique en plein bouleversement.
"Hendrix fit entendre à la foule, ce jour du 18 août 1969, à Woodstock, à 9 heures du matin, la terrible dissonance du monde" p. 173

J'ai été intéressée par cette biographie romancée même si je ne connaissais presque rien de ce musicien. 
Ce livre n'est pas une biographie exhaustive, Lydie Salvayre s'arrête aux évènements qui ont influencés la musique et le personnage de Jimi Hendrix. Elle fait beaucoup de lien entre sa musique, son enfance, la réalité sociale et politique de l'Amérique des années 50 et 60 dans toute sa violence. Car c'est un livre engagé. 
"Où entend-on aujourd'hui une protestation qui ait cette force à décorner les bœufs et qui soit audible par tous ? Où entend-on aujourd'hui une conflagration de cette ampleur qui nous alarme aussi abruptement sur la démence du monde et qui nous interroge aussi abruptement sur notre maintenant?
Le monde serait-il devenu si beau, si juste et si pacifique qu'un hurlement pareil au sien serait absurde ?" p. 14-15
Elle nous fait découvrir un homme incroyablement timide et qui a une faible estime de sa personne, très marqué par une enfance pauvre et par le racisme, lui qui a du sang Cherokee et noir.
"La légende dit qu'il partageait cette dépréciation de lui-même avec les Indiens qu'il avait rencontrés au hasard de ses tournées. des hommes au désespoir. Des hommes plus désespérés que tous les désespérés qu'il avait croisés dans les nuits de l'enfer, à Seattle. Des hommes qui, avachis sur des chaises en plastique dans la cafétéria de leur réserve, devant des tables jonchées de canettes de bière, s'accusaient d'une voix d'ivrogne d'être devenus, eux les Américains d'origine, des Américains de foire, des Américains de cirque, des pantins" p.161
Un homme qui se fera totalement avoir par un manager peu scrupuleux. Et un homme extrêmement touchant.
Et elle nous fait sentir la puissance de sa musique.

J'aime l'écriture de Lydie Salvayre que je trouve très percutante. Mais j'ai trouvé qu'elle donnait un peu trop dans l'explication, la comparaison et j'ai trouvé ça parfois crispant. Je préfère lorsqu'elle nous fait vraiment ressentir les choses plutôt que quand elle tente de nous les expliquer.



Lydie Salvayre
Hymne
Seuil
18 €
978-2-02-098555-0



Lecture challenge "Fête de la musique" / Babélio 1/1




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire